USA septembre 2013 – 21

Samedi 28 Septembre 2013. Farmington (NM) – Green River (Utah).

Nous venions de quitter le Nouveau Mexique pour entrer au Colorado. Monsieur Møøchagøø avait commencé à chanter : « C’est la danse des canards, Qui en sortant de la mare, Se secouent le bas des reins, Et font coin-coin.. » Mais devant des menaces précises concernant son anatomie, il avait changé son fusil d’épaule et chantait : « Alors on chante, alors on chante, Et puis seulement quand c’est fini, alors on danse.. »

C’est alors qu’Ingrid lui murmura quelques paroles à l’oreille, et il se tût. Pour se venger, il nous fit un cours sur la paralipse qui est une figure de rhétorique qui consiste à feindre de ne pas vouloir dire ce qu’en fait on affirme.

Au moment où il voulu nous parler du théosophe Jean-Jacques Bernard et de sa « Société de la morale chrétienne », nous sommes arrivés à l’Ute Mountain Casino, à Towaoc, peu avant Cortez, pour y déjeuner.

Nous étions non loin du « Four Corners », le seul endroit des États-Unis où quatre états se jouxtent : l’Arizona, le Nouveau Mexique, le Colorado et l’Utah. On peut même poser le pied sur la marque concrète de ce point abstrait.

Monsieur Møøchagøø a alors essayé de nous intéresser à la théorie des quatre couleurs en topologie. Pour ma part, à la seule évocation du mot « Topologie », mon cerveau prend la forme d’un tore ouvert avec ses loxodromies, ce qui n’est pas pratique pour réfléchir, le lecteur en conviendra.

Après les plaines agricoles du Colorado, le paysage s’est désertifié  en entrant dans l’Utah. En passant à Moab, on aperçoit de grands troupeaux de touristes qui ont, ou vont visiter Arches National Park et Canyonlands National Park.

Comme je l’ai autrefois évoqué, la chasse au touriste, avec une sorte de grand filet à papillon amélioré, n’est ouverte qu’un jour par an. Le touriste, une fois attrapé, est mesuré et pesé. Il doit être impérativement relâché. Et il est formellement interdit de lui étiqueter l’oreille pour l’identifier plus aisément.

Belle journée !

 

 

un  compteur pour votre site 1719781609. (Messagerie : ekand4460@yahoo.fr)

Publicités

USA septembre 2013 – 20

Jeudi 26 Septembre 2013. Farmington (NM) – Chaco Culture National Historical Park – Farmington.

J’avais la mâchoire qui faisait clac clac clac, Madame Burntoast râlait, Monsieur Møøchagøø avait renoncé à lire sa bande dessinée « Red Ryder »*, et Ingrid ne parlait plus.

Pour visiter le Chaco Canyon, il faut emprunter une petite route de 22 miles (35 km), carrossée pendant neuf miles et en terre pendant treize miles. Sur la route en terre, la vitesse ne peut excéder 35 miles/h, à moins d’avoir un 4×4. Il y avait des portions « en tôle ondulée » qui vous secouent les tripes et le reste, des tournants à angle droit et quelques ornières, heureusement peu profondes.

Ce long parcours accidenté, entièrement en pays indien, valait le coup. Le Chaco Canyon est un ensemble de 3600 sites, dont certains imposants, qui servaient de carrefour commercial, et de centres religieux. Cet ensemble a été peuplé du IXème au XIIIème siècle.

Il faisait beau avec une chaleur agréable de 25°C, avec un vent fort qui n’était autre que l’Esprit du Vent. L’homme de l’accueil, à l’entrée du parc s’appelait Rousseau. Il nous avoua que la route qui menait ici, était en elle-même un challenge.

Monsieur Møøchagøø voulait découvrir les dynamiques d’occupation des sites, afin d’en mesurer l’évolution spatiale et chronologique (construction et développement). Enfin, il voulait déterminer les causes de leur abandon. Je lui fis remarquer que nous n’étions qu’en visite, et non en train de préparer un programme de recherche de doctorant en archéologie.

J’ai été traité de « béotien qui abuse de l’opacité référentielle », alors que lui se souciait d’expliquer « un monde éclaté aux perspectives changeantes. »

Finalement les ruines, c’est bien.

Belle journée !

 

un  compteur pour votre site 1719781609. (Messagerie : ekand4460@yahoo.fr)

* « Red Ryder » est une BD américaine, publiée entre 1938 et 1964. Monsieur Møøchagøø en a trouvé un exemplaire dans un « Antique » (boutique de brocanteur).

USA septembre 2013 – 19

Mercredi 25 Septembre 2013. Raton – Farmington (NM), via Santa Fe.

Une grande partie de la route entre Raton et Farmington, se trouve au dessus de 2000m. C’est sans doute ce qui a amené Monsieur Møøchagøø à parler de calage altimétrique local QNH à Ingrid. Il lui aurait parlé du Dasein, qui « ontologiquement compris est souci » (Heiddeger), cela aurait eu le même résultat, l’incompréhension.

Dans les grandes plaines entre Raton et Santa Fe, nous avons aperçu quelques troupeaux d’antilopes et des chevaux plus ou moins sauvages, particulièrement beaux.

Je sentais que mon cerveau n’arrivait suivre le cours de mes pensées. Vous allez me dire que sans cerveau, pas de pensées, et vous auriez raison. Il est  hautement probable que cerveau et pensées sont liés par une relation forte.

Mais dans mon cas, on a affaire à une situation idéalisée. Mes pensées glissaient comme des billes le long d’un plan incliné, et le cerveau échouait à les suivre. Bientôt je les perdis de vue, un peu comme certains trucks qui nous dépassaient, au-delà de la vitesse autorisée.

Au déjeuner, dans le Casino Santa Anna (tenu par des indiens), à l’intersection de l’Interstate 25 et de la route 550, mon cerveau reprit le cours de ses pensées ordinaires : allais-je manger un « steak and eggs » ?

Belle  journée !

 

 

un  compteur pour votre site 1719781609. (Messagerie : ekand4460@yahoo.fr)

USA septembre 2013 – 18

Mardi 24 Septembre 2013. Raton – Capulin Volcano – Cimarron – Raton.

En montant au sommet du Capulin Volcano , je pensais que certains disent que la vie est un vain combat. En ce qui me concerne, mon vain combat est celui que je mène contre le vertige. J’ai commencé à faiblir à la moitié du chemin de un mile (1609m), qui fait le tour du sommet, à 2500m de hauteur.

Monsieur Møøchagøø avait déjà fait le tour à grandes enjambées, suivi d’Ingrid. Il était surtout préoccupé par son nouveau dada : l’antinomianisme – il a été élevé dans la religion calviniste – et ne s’intéressait guère au paysage à 360°, pourtant stupéfiant.

Il n’avait plus cette nécessité impérieuse de dévoilement de son moi intime. Il ne voulait pas que sa « bulle intime ressemble à un espace spéculaire. » Mon Moi Interprétatif a eu une impression de claustrophobie, et a refusé tout de go de m’aider à comprendre cette phrase.

Nous sommes allés ensuite à Cimarron. C’était la ville la plus dangereuse de l’Ouest, où se trouve l’hôtel St James qui, lui, serait l’hôtel le plus hanté de l’Ouest, en raison du nombre de meurtres qui y ont été commis. (Il paraît qu’une chambre n’est jamais louée pour cette raison).

Monsieur Møøchagøø avait amené une sorte de machine à détecter les fantômes, qui ressemblait à un ouvre-boîte électrique « One touch KC08B noir »*. Il a parcouru toutes les salles ouvertes au public, sans aucun résultat.

Pour le consoler, nous avons déjeuné au restaurant de l’hôtel dans un décor digne d’un western. Il ne manquait plus qu’Henry Fonda. La cuisine mexicaine était bonne.

Nous avons vu et photographié un petit troupeau d’antilopes qui se tenaient près de la route.

Belle journée !

* Publicité gratuite.

 

 

un  compteur pour votre site 1719781609. (Messagerie : ekand4460@yahoo.fr)

USA septembre 2013 – 17

Lundi 23 Septembre 2013. Roswell – Las Vegas (Nouveau Mexique) – Raton (NM).

La ville de raton s’appelle ainsi, car on y élève d’une façon industrielle des ratons-laveurs, qui sont ensuite relâchés sur tout le territoire des Etats-Unis.

Durant le trajet qui menait à Raton, Monsieur Møøchagøø ressentait à nouveau un défaut de dimension intime, qu’Ingrid avait du mal à appréhender. Moi aussi, d’ailleurs. Madame Burntoast avait voulu le rassurer: « Tout le monde a des défauts, donc ce n’est pas grave. »

Les paysages se succédaient, avec des plaines immenses où, de temps à autres, on apercevait des troupeaux. J’aperçus même quatre antilopes qui avançaient bien tranquillement à la queue-leu-leu.

Ingrid se demandait pouvait se trouver exactement la dimension intime. Je lui répondis: « Je crois que c’est dans l’esprit, mais je n’en suis pas certain. »

Elle ne fut pas plus avancée ; moi non plus.

Nous avons déjeuné à Las Vegas, petite ville du Nouveau Mexique, sur l’Interstate 25 qui mène au Colorado. L’ambiance était très Amérique moyenne, sympathique. Mais la nourriture était aussi moyenne.

En repartant, je voulus rassurer Monsieur Møøchagøø en lui disant : « Si la dimension intime dispose d’une trop grande liberté, c’est la foire, elle vagabonde et on ne la retrouve plus quand on en a besoin. La dimension intime est ce qu’on en fait. »

L’œil de Monsieur Møøchagøø s’est réveillé. Il a dit : « Pour ramener à la raison ma dimension intime, je vais lui appliquer des alexitères et des antidotes. »

J’ai poussé un soupir de soulagement intérieur, car je n’étais pas trop sûr de ce que je venais de dire. Mes mots ont eu un effet placebo bienvenu.

Demain, nous montons sur un volcan.

Belle journée !

 

un  compteur pour votre site 1719781609. (Messagerie : ekand4460@yahoo.fr)

USA septembre 2013 – 16

Dimanche 22 Septembre 2013. Roswell – Lincoln et Capitan – Roswell.

Une fois résolu les problème des attaques d’extraterrestres, grâce à une bonne provision de cuillères en plastique empruntées à l’hôtel, la route jusqu’à Lincoln est plutôt calme.

Néanmoins le repos des yeux n’est pas totalement assuré, car des centaines de bikers, sur des Harley Davidson, remontent vers Roswell. Ils participent au rallye de Golden Aspen (autour de Ruidoso), du 18 au 22 septembre.

Vous ne pouvez même pas dire que les bikers vont s’éloigner, car nous en avons rencontré à Lincoln, dont deux dames de 1,80 en tenue de cuir, fort impressionnantes. (Du genre à vous dévisser la tête d’une seule claque).

Lincoln est une petite ville du Far West, conservée en l’état, où Billy the Kid à sévit. Il y eut une « guerre de Lincoln ». En avril 1878*, les hommes (dont Billy the Kid), du clan McSween-Tunsall-Chisum,  hommes d’affaires et banquiers, tuèrent le shérif Brady et son adjoint, dans un bagarre les opposant au clan Murphy-Dolan, propriétaires de troupeaux et d’un magasin.

Le 15 juillet 1878, McSween est assiégé dans sa maison par le nouveau shérif George Pepin et la bande Murphy-Dolan. La maison fut incendiée et McSween fut tué avec des hommes à lui, lorsqu’il sortit. (Madame McSween avait été autorisée à sortir avant). Billy The Kid et quelques autres s’échappèrent. On peut voir sur un mur, un trou fait par un balle de Billy te Kid ; c’est probablement une pieuse légende.

L’armée remit de l’ordre dans la ville, et Madame McSween se remaria à un George Barber un homme d’affaire.

La visite des bâtiments ancien et l’histoire locale, ont provoqué chez Monsieur Møøchagøø une frénésie de notes.

Capitan est moins intéressant, et retrace l’histoire de la lutte contre les feux de forêt, dans un parc surtout destiné aux enfants, avec le fameux Smokey Bear.

Belle journée !

* Je résume, car l’affaire est assez embrouillée, les deux clans étant aussi coupables l’un que l’autre d’exactions diverses.

 

un  compteur pour votre site 1719781609. (Messagerie : ekand4460@yahoo.fr)

USA septembre 2013 – 15

Samedi 21 Septembre 2013. El Paso – Roswell par Carlsbad.

Après l’intense circulation de la ville d’El Paso, rouler sur la route 180 qui mène à Carlsbad, puis à Roswell, est une expérience fascinante, car la route est presque déserte pendant 200 km, avec seulement quelques maisons et aucune ville.

Les rares aires de repos sont destinées au pique-nique, sans commodités. Il a fallu aller dans la nature..

Nous avons aperçu une antilope, qui semblait bien seule au milieu de ces espaces immenses et désertiques.

Monsieur Møøchagøø essayait de se restituer à lui-même sa dimension intime. Je ne savais pas qu’il l’avait perdu. Je lui conseillais de commencer de manière un peu générale, puis d’en venir aux choses sérieuse. (Mon conseil lui-même était si vague que je ne risquais aucun retour de flamme).

A l’approche de Roswell, une fois passée la frontière du Nouveau Mexique, nous avons subi quelques attaques d’extraterrestres. Rien de bien sérieux, ils voulaient des cuillères en plastique ; on a négocié.

Belle journée !

 

un  compteur pour votre site 1719781609. (Messagerie : ekand4460@yahoo.fr)