Harley-Davidson

DSC00909

Aquarelle, crayon, encre de Chine.

un  compteur pour votre site 1780002911. (Messagerie : ekand4460@yahoo.fr).

Publicités

Purgatif

Tante Germaine : Je rêve d’un blog qui saurait promouvoir des règles pour la recherche du beau et de l’harmonie. Des notions qui sont bien trop subtiles pour toi, qui fait dans le nunuche.

Moi : J’aime tes souhaits toujours pleins d’humour…Je travaille à un billet qui fera dans le verbiage prétentieux dégoulinant d’arguments pseudo-intellos de bazar. Je me glisserai dans les terres de l’incommunicabilité. En général, ça plait.

Tante Germaine : Le billet est bien campé. Il a un côté purgatif, genre bateleur mondain.

Moi : Ce billet, probablement illisible, aura un total insuccès et n’intéressera personne.

Tante Germaine : Je crois que tu as trouvé là une bonne idée pour réhabiliter ton blog. Tu reconnais ouvertement ton incapacité à toucher le moindre lecteur.

Moi : Au moins mes lecteurs ne seront pas comme Don Quichotte :  « Il dormait si peu et lisait tellement, que son cerveau se dessécha, et qu’il finit par perdre la raison. »

Tante Germaine (soupirs) : Allons boire une tasse de thé avec un doigt de whisky.

quixote_01

Don Quixote

 greasy_spoon_kitchen_by_robbvision-d4u8ptc

Illustration pour le futur billet purgatif.

un  compteur pour votre site 1780002911. (Messagerie : ekand4460@yahoo.fr).

Défauts de miroir

Randonnée du Dimanche 24 Novembre 2013 – Forêt de Fontainebleau – 17km.

En avançant au milieu des feuillages d’automne, on avait l’impression d’un scintillement qui laissait le regard incertain, surtout lorsque les feuilles se reflétaient dans de petites mares au milieu des rochers.

Je prenais des photos en fonction des apparitions du soleil, qui me jouait des tours au moment d’appuyer sur le bouton de prises de vues.

Monsieur Møøchagøø, tel un vieux loup de mer qui crache sa chique dans l’océan, se plaignait que, ce matin, son miroir n’avait reflété que ses défauts.

Je lui affirmais que le rôle d’un miroir était de montrer que le temps passe, au grand dam de celui ou celle qui se regarde, et lui conseillais de n’être pas le misonéiste de son propre visage.

Ma voisine dit toujours qu’il faut oublier une blessure en en ouvrant une nouvelle. Il lui fallait trouver quelques nouveaux soucis, pour oublier ceux que lui délivraient son miroir.

Il prit un air à la Buster Keaton et récita un poème d’Eluard : « Le golfe d’une serrure / Abrite trop de calculs / Et je tremble comme un arbre / Au passage des saisons.. », avant de m’annoncer que mes propos désopilants ne le faisaient pas rire.

L’éclat du soleil, souvent dissimulé, sculptait certaines feuilles des arbres, offertes au prochain coup de vent.

J’avais lu récemment une phrase de Robert Pinget, que je soumis à Monsieur Møøchagøø : « Qu’il n’y ait pas de réponse à certaines questions devrait multiplier le nombre des gens heureux. »

Il connaissait déjà.

Je l’ai finalement consolé avec de la Poire Williams de l’Oregon.

Belle journée !

DSC05302

DSC05303

un  compteur pour votre site 1770001711. (Messagerie : ekand4460@yahoo.fr)