Chronique des Guildes – 17

Un auteur ancien, Musil, a parlé de « barbotement inconscient dans la houle des possibles ». C’était tout à fait moi au moment présent, sauf qu’il était hautement probable que nous soyons réduits en pièces, soit par les cabrioles insensées provoquées par le drone, soit par les projectiles lancés par le véhicule blindé qui nous poursuivait.

Un des amusements du drone était de monter en flèche jusqu’à la cime des arbres, puis de couper le moteur et tous les systèmes, pour tomber à pic, puis de recommencer. Une partie du contenu de mon estomac était répandue à mes pieds.

Il paraît que du vinaigre blanc dilué dans de l’eau enlève l’odeur de vomi, mais j’avais oublié – dans la précipitation où j’avais été empoigné – d’emmener ces deux produits. Mon Maitre d’Armes aurait dit : « On ne peut jamais s’approprier un léger désagrément ; mais on peut s’en affranchir par un dépliement liminaire. »

Deux arbres à notre droite venaient d’exploser. Notre véhicule avait fait une embardée qui nous avait envoyé dans la canopée. Le drone nous fit faire une série de tonneaux qui achevèrent de vider mon estomac un peu partout, y compris au dessus de moi.

J’essayais de visualiser mentalement un des tableaux du Grand Maître de la Guilde du Temps : « Psyché à sa toilette », par Natoire, afin de distraire mon esprit. Rien n’y fit.

Le drone, avec une série de filaments sortis de sa sphère était en train de modifier le fonctionnement du véhicule, tout en conduisant d’une façon chaotique au dessus de la forêt.

A un moment il poussa un soupir de satisfaction qui se traduisit par : « BLIBLOP ». Notre véhicule augmenta sa vitesse et sema nos poursuivants.

C’est alors que j’aperçus une petite souris blanche, bien mal en point, elle aussi.

A suivre.

Natoire_-_Psyché_à_sa_toilette

Psyché à sa toilette.

Crescendo_by_beere

Véhicule blindé.

mouse

un  compteur pour votre site 1821261801. (Messagerie : ekand4460@yahoo.fr).

Publicités

13 réflexions au sujet de « Chronique des Guildes – 17 »

  1. j’ai l’impression qu’il y a dans ces peintures toujours quelqu’un aux pieds et aux soins de quelqu’un d’autre , non ? mais je ne sais plus …

    • Ce sont des peintures très codifiées, dites de Grand Genre. L’essentiel des commandes importantes étaient faites par les grands personnages du royaume, ou le roi (là, c’était le gros lot). Ils voulaient du Grand Genre. Les Paroisses riches demandaient des sujets bibliques.
      Pour le reste, les sujets étaient de paysages ou des tableaux intimistes, dont les portraits qui remplaçaient nos photos de familles.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s