Cruauté !

Møøchagøø : Dans votre dernière « histoire », vous êtes d’un cruauté épouvantable avec votre personnage principal.

Moi : Il est un balloté par les événements, mais je ne suis pas aussi cruel que Flaubert avec Madame Bovary, vous exagérez.

Møøchagøø : Vous n’avez éprouvé aucune tristesse à terminer cette histoire ?

Moi : « Alors j’ai pleuré un bon coup et ça m’a fait du bien. Mais il est très difficile de pleurer quand on sait d’avance que cela vous fera du bien. » Depuis que j’ai lu cette phrase de Christopher Isherwood, je ne pleure plus.

Møøchagøø : Je ne vous ai pas parlé de pleurs, mais de tristesse

Moi : « On est quelques fois aussi différent de soi même que des autres.« 

Møøchagøø : Ne vous cachez pas derrière La Rochefoucauld. A propos, ce n’est pas malin de faire mourir votre héros. Vous ne pourriez pas le ressusciter, comme dans votre billet n°2, ce serait indigent comme idée.

Moi : Premièrement, mon héros n’est pas mort. Il pense qu’il va mourir, ce qui est assez différent, non ? Deuxièmement, l’auteur est souverain. Conan Doyle a bien « ressuscité » Sherlock Holmes à la demande des lecteurs, après sa chute « mortelle », lors de son combat avec Moriarty.

Møøchagøø : Vu sous cet angle..

Holmes-vs.-Moriarty-763x1024

un  compteur pour votre site 1840000402. (Messagerie : ekand4460@yahoo.fr).

Publicités

10 réflexions au sujet de « Cruauté ! »

  1. j’aime ce billet. Il y a plein de choses à dire :
    1. Flaubert avec Madame Bovary. Je ne pense pas qu’il ait été cruel avec elle. La vie à laquelle elle aspire, est ridicule, elle est le produit triste ce ceci. Flaubert est réaliste.
    2. Autant j’apprécie Christopher Isherwood (« A single Man » me touche plus que cela ne devrait) autant je suis en désaccord cette citation.
    3. « On est quelques fois aussi différent de soi même que des autres. » : impressionnée 🙂
    4. Ahhh Sherlock. La version Sherlock avec Benedict Cumberwatch et Martin Freeman est excellente. « The Empty Hearse » est la suite de « The Reichenbach Fall ». Un régal à voir absolument si ce n’est déjà fait 🙂

    • Flaubert détestait les femmes et a fait lanterner Louise Colet sans jamais se marier avec elle. En Egypte, il ne s’intéressait qu’aux petites prostituées (14-16ans), avec une belle santé de ce côté-là, au grand dam de son ami Maxime Du Camp qui, lui, s’intéressait à l’Egypte antique et a laissé des photos précieuses pour les archéologues, car elles permettent de visualiser ce qui a disparu.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s