Les secours de la religion

øchagøø : Vous m’avez dit : « Lorsque j’écoute la musique de Georges Delerue, j’ai toujours l’impression d’avoir perdu quelque chose au plus profond de moi, que jamais je ne retrouverai. » Cela avait-il une connotation religieuse ? Vous parliez de votre âme ?

Moi : Content de voir que vous faites un commentaire à retardement.

øchagøø : J’avais mes raisons de ne point en faire. Peut-être attendez-vous les secours de la religion pour retrouver ce qui est perdu au plus profond de vous??

Moi : A notre époque, ce serait plutôt la religion qui aurait besoin de secours.

øchagøø : Au XVIIème siècle, le parti des dévots vous eut envoyé à la Bastille pour ce genre d’affirmation.

Moi :  Pour en revenir à ma phrase du début « Lorsque j’écoute la musique de Georges Delerue… », il y a une façon de manger un œuf à la coque qui pourrait vous donner la réponse.

øchagøø : Là vous m’avez eu. Vous éludez mes questions, et me faite penser à ceux qui ne peuvent se résoudre à choisir entre deux paires de chaussettes noires.

Moi : Tel Orphée, je pourrais descendre au fond de mon moi pour tenter d’arracher à l’oubli ce quelque chose que j’ai perdu. « Tu trouveras à gauche de la demeure d’Hadès une source [Léthé : Oubli] près de laquelle se dresse un cyprès blanc. De cette source ne t’approche surtout pas. Tu trouveras une seconde source, l’eau froide qui coule du lac de Mnémosyne [Mémoire].. » *

øchagøø (en aparté) : « S’il faut parler des gens extravagants, / Je viens d’en essuyer un des plus fatigants. » **

* Lamelles d’or orphiques. Instructions pour le voyage d’outre-tombe. (Vème siècle avant notre ère).

** Le Misanthrope, Molière.

elephant_rider_by_gorosart-d7azk1i

Image de Goro Fujita http://gorosart.deviantart.com/

un  compteur pour votre site 1880002603. (Messagerie : ekand4460@yahoo.fr).

Publicités

3 réflexions au sujet de « Les secours de la religion »

  1. Cette façon de manger l »œuf à la coque et cette histoire d’âme me rappelle une scène de De Niro dans Angel Heart mais là c’était plutôt le cœur je crois …

    La rondeur du parapluie rouge et la rondeur de l’éléphant gris sous la pluie , c’est jolie

  2. Un billet particulièrement sonnant et trébuchant où les protagonistes s’égaillent dans tous les coins 🙂

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s