De choses et d’autres

øchagøø : Au sujet de votre billet précédent « Rétroviseur intérieur« , avouez que vous ne lisez jamais de livres gore.

Moi : A part « La Route » de Cormac McCarthy, c’est vrai. Mais j’avais lu par hasard sur internet, l’extrait de Pestilence. Il n’est pas des plus agréables, reconnaissez-le.

øchagøø : Remarquez, dans le genre n’importe quoi, Ponson du Terrail – qui écrivait des romans feuilletons – avait commis pas mal de phrases burlesques du genre : « Il se promenait les deux mains dans son dos en lisant son journal. »

Moi : Ah, je ne connaissais que : « Il rentra chez lui, il vit le lit vide, il le devint aussi, » ou « Quand il se releva, il n’était plus qu’un cadavre. »

øchagøø (montrant une feuille) : Je vois que vous vous exercez à chanter avec des chants marins.

Moi : Oui, c’est un chant de Les Crouneux. Je m’exerce sur « Marin d’eau douce. » Les paroles ne sont pas compliquées : « Je ne suis qu’un marin d’eau douce, / Un jeune loup de mer tranquille / Dès que les vagues m’éclaboussent, / Je cherche des yeux un asile.. » (http://www.youtube.com/watch?v=oiy9TKvrO4s)

øchagøø : Surtout ne chantez pas maintenant. Laissez-moi la surprise lorsque vous maîtriserez complètement cette chanson.

Moi : Vous n’y couperez pas !

Belle journée !

 

DSC06718

un  compteur pour votre site 1910111705. (Messagerie : ekand4460@yahoo.fr).

Publicités

7 réflexions au sujet de « De choses et d’autres »

  1. Je n’ai jamais lu Ponson du Terrail. Je ne connais de lui que quelques célèbres citations rocambolesques.
    J’ai connu plus éprouvant que les films gore : »Le dernier rivage » qui a pour sujet une fin du monde, suite à une guerre nucléaire. Il nous montre comment elle est vécue au dernier endroit non encore complètement dépeuplé par les radiations, en Australie. Dans ce film, on ne voit pas une seule ruine, pas un seul cadavre ni même un malade mais c’est le film qui m’a le plus angoissée. La fin nous montre la ville déserte avec quelques papiers qui volent au vent, c’est tout.

  2. Entre autres choses , le sol où cet iris semblerait avoir pris racine m’interpelle … c’est une sorte de salade ?

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s