Fifrouti

Randonnée du dimanche 2 novembre 2014 – Forêt de Montmorency – 18km.

Au Rond Point du Camp de César, je me souvins que ma voisine m’avait dit qu’au début de l’automne, il faut écouter le fifrouti de la forêt.

Je lui avais demandé s’il s’agissait des tourbillons du vent dans les feuilles mortes. Elle avait pris un air indigné : « En aucun cas, c’est comme le soupir des arbres qui sentent tomber leurs feuilles, mais pas tout à fait. »

Elle tenait ce fait de sa grand mère, qui était un peu sorcière.

En continuant sur la Route de la Croix St Jacques envahie par les coureurs et les cyclistes, je vis justement un tourbillon soulever les feuilles mortes, et porter une dernière fois celles qui tombaient. Je tentais vainement d’écouter le fifrouti.

Je n’entendis que le bruit indistinct du mot fifrouti, quelque part dans mon esprit.

En tournant sur la Route du Soucoureux pour aller rejoindre la Route du Milieu, Monsieur Moochagoo me dit : « Nemo dat quod non habit » (Nul ne peut donner ce qu’il n’a pas), m’assurant que si le mot fifrouti connotait « le soupir des arbres.. », il ne dénotait rien du tout. C’était une chose impossible, comme pour la Reine dans « Alice au pays de Merveilles » :

La Reine : “A votre âge, je m’y entraînais chaque jour pendant une heure et demi. Ainsi, parfois je parvenais à croire à jusqu’à six choses impossibles avant le petit déjeuner. »

Arrivés sur le lieu du déjeuner, non loin de la Fontaine de St Radegonde (520-587), sise à l’endroit du Prieuré Notre-Dame-de-Bois-Saint-Père, dont il ne reste que deux murs écroulés, nous avons croisé une promeneuse avec son chien, qui avait sur la figure un air de grande assurance, à la limite du mépris pour les autres promeneursignorant sans doute que les assurances ne couvrent pas tout.

On venait une fois par an, à la fontaine de St Radegonde, censée soigner les maladies de peau et la stérilité.

L’après-midi, nous sommes retournés à Taverny par des sentiers qui montaient et descendait fortement. Monsieur Moochagoo me dit : « Ad astra, per aspera » (Jusqu’aux étoiles, par des sentiers ardus.)

Belle journée !

(Messagerie ekand4460@yahoo.fr)

 

Publicités

13 réflexions au sujet de « Fifrouti »

  1. Lamartine écoutait-il le fifrouti des forets lorsqu’il écrivait :
     » C’est la saison ou tout tombe
    Aux coups redoubles des vents
    Un vent qui vient de la tombe
    Moissonne aussi les vivants
    Ils tombent alors par mille
    Comme la plume inutile
    Que l’aigle abandonne aux airs
    Lorsque des plumes nouvelles
    Viennent réchauffer ses ailes
    A l’approche des hivers

  2. Ce bois semble empreint d’une grande religiosité d’après les noms de routes et autres ronds-points et fontaines. Ouïr le fifroutis n’est sans doute pas donné aux hommes de peu de foi.

    • J’avoue qu’à dix ans, j’ai commencé à avoir des doutes sur l’existence de Dieu (en regardant des dessins animés de Bip Bip et du Coyote !!) . Fait que j’ai gardé pour moi, car sinon, j’aurais été en porte à faux avec mon milieu. Très compliqué à vivre.
      Je suppose que c’est pareil dans les familles athées militantes (si la progéniture a subitement la Foi avec un grand F).

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s