Un jour, il n’y eut plus grand monde – 19

Pour qui se rappelle la poursuite en voiture des « 101 dalmatiens », avec Cruella au volant de sa Panther De Ville, il aura une idée de la poursuite entre les deux Hummer.

Comme Charlotte n’avait jamais conduit un Hummer. L’aide de Mrs Tiggy-Winckle, notre charmante araignée métallique, ne fut pas inutile.

Les deux Hummer slalomaient entre les voitures abandonnées et dérapaient parfois sur des plaques de verglas.

Steve et Lucas, dans la première voiture, s’étaient réveillés et réclamaient à manger et posaient des questions : « Et pourquoi vous nous avez endormi? Et pourquoi vous avez des combinaisons ? Et pourquoi vous savez pas conduire une voiture ? La grosse araignée va venir, elle va vous cogner ! »

Un des quatre hommes en scaphandre les menaça d’une gifle, ce qui ramena le calme.

Le Hummer poursuivie finit par tourner sur une route en terre à la sortie de la ville. La route en terre était gelée et presque libre de voitures abandonnées. Elle augmenta sa vitesse à 160 km/h.

Charlotte appuya aussi sur le champignon et constata que la grande araignée suivait aisément cette vitesse. Geronimo s’était endormi, comme d’habitude.

La poursuite, avec beaucoup moins d’embardées, dura une heure. Ils virent le Hummer des assaillants pénétrer dans une base militaire, et deux gardes en scaphandres commençèrent à pointer une mitrailleuse sur eux. 

Mrs Tiggy-Winckle – tout en aidant à la conduite – était plongée dans « Du côté de chez Swann », et trouvait cette phrase de Proust parfaitement appropriée à l’instant présent : « Mais quand d’un passé ancien rien ne subsiste, après la mort des êtres, après la destruction des choses, seules, plus frêles mais plus vivaces, plus immatérielles, plus persistantes, plus fidèles, l’odeur et la saveur restent encore longtemps, comme des âmes, à se rappeler, à attendre, à espérer, sur la ruine de tout le reste, à porter sans fléchir, sur leur gouttelette presque impalpable, l’édifice immense du souvenir. »

L’odeur de Géronimo, elle connaissait déjà, mais la saveur d’un aliment lui était inconnue, même si elle savait discerner le sucré et le salé.

cruellascar2

Cruella au volant de sa Panther De Ville.

musee_dorsay_107_monet_woman_with_umbrella_2008

« Mais quand d’un passé ancien rien ne subsiste, après la mort des êtres, après la destruction des choses.. »

Messagerie : ekand4460@yahoo.fr)

Publicités

6 réflexions au sujet de « Un jour, il n’y eut plus grand monde – 19 »

  1. Dans le prochain épisode, je souhaiterais qu’on développe le sujet suivant :
    « la poursuite entre les deux Hummer. »
    En effet, j’ai toujours entendu dire qu’il y avait deux Hummer, la bonne et la mauvaise. La Maussade s’avérant souvent être un avatar de la mauvaise et la Joviale une contrefaçon de la bonne.

    • Snagarelle : « Je tiens que cet empêchement de l’action de sa langue est causé par de certaines humeurs, qu’entre nous autres savants nous appelons humeurs peccantes.. »

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s