Un jour il n’y eut plus grand monde – 38

Steve et Lucas se lançaient un ballon sur le pont du bateau. Charlotte, installée sur un transat, continuait à tricoter son écharpe.

Dans le désert, la température restait fraîche, quelques degrés la nuit et quinze degrés durant la journée. Une écharpe ne serait pas de trop.

Elle avait trouvé des pantoufles Dingo, avec semelles antidérapantes.

Elle essayait aussi de lire un livre, Atala de Chateaubriand, que lui avait conseillé Mrs Tiggy-Winckle. Mais elle n’était vraiment pas intéressée par les descriptions du Meschacebé : « ..on voit sur les deux courants latéraux remonter, le long des rivages, des îles flottantes de pistia et de nénuphar, dont les roses jaunes s’élèvent comme de petits pavillons. Des serpents verts, des hérons bleus, des flamants roses, de jeunes crocodiles.. »

Geronimo regardait à la jumelle la route d’où ils étaient venus. A l’horizon, seul un tremblement de poussière mettait un semblant de vie.

Mais tout d’un coup, il vit partir la grande araignée, à toute allure vers ce tremblement de poussière, où elle disparut.

Geronimo entendit des coups de feu, des rafales de mitrailleuses et le son caractéristique du faisceau laser à grande intensité, suivi de plusieurs explosions.

Charlotte s’était levée d’un bond, en s’emparant de son fusil d’assaut.

 

dingo-anniversaire

Pantoufle Dingo

(Messagerie : ekand4460@yahoo.fr)

Publicités

7 réflexions au sujet de « Un jour il n’y eut plus grand monde – 38 »

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s