Un jour il n’y eut plus grand monde – 42

Chers lecteurs, rembobinons le film jusqu’au moment où Charlotte va mourir.

Et hop c’est parti ! Là, on regarde la grande araignée qui git immobile après un dernier soubresaut. En fait ses deux cerveaux fonctionnent. Elle a vérifié qu’aucune menace de lance-flammes ne pouvait anéantir les milliers de mini-araignées qu’elle contient.

Elle envoie les mini-araignées pour protéger Charlotte, Geronimo et Mrs Tiggy-Winckle.

Lorsque Charlotte est touchée par une balle, les mini-araignées ont formé un film quasi invisible sur son corps qui amortit la balle en quelques centimètres.

Charlotte est évanouie à cause du choc. Les mini-araignées pénètrent par la plaie, et simulent sa mort en manipulant les fonctions biologiques adéquates.

L’opération se répète pour Geronimo et les assaillants, passablement nerveux en raison de pertes importantes, constatent les deux décès, plaisantent et s’en vont éliminer Steve et Lucas.

Les mini-araignées réparent en quelques minutes Mrs Tiggy-Winckle. Celle-ci, de mauvaise humeur, dit : « Ah, pas trop tôt ! Vous rêvassiez ? »

Les mini-araignées, imperméables à tout sentiment de culpabilité, mettent à l’abri Charlotte et Geronimo avec Mrs Tiggy-Winckle, puis foncent à la poursuite des assaillants qu’elles dépassent, suivant un processus très particulier de transport mutualisé.

Madame Zoom la grande araignée a refusé tous soins.

Les mini-araignées arrivent droit sur Steve et Lucas, qu’elles prennent en main et emmènent dans le désert. Aux coups de feu, elles les font tomber et saigner comme s’ils étaient touchés, puis les « endorment » comme Charlotte et Geronimo.

…….

Chers lecteurs vous pouvez ranger vos boîtes de mouchoirs. Revenons maintenant dans la chambre où Charlotte est dans un lit, avec MrsTiggy-Winckle sur ses pieds.

Il y a une musique d’ambiance, « O solitude, my sweetest choice » d’Henry Purcell*, que n’aime pas particulièrement Charlotte, mais que Mrs Tiggy-Winckle juge utile pour son éducation, si négligée pendant l’année passée.

* https://www.youtube.com/watch?v=RI3jqcZyEW8

Oh 1

Publicités

10 réflexions au sujet de « Un jour il n’y eut plus grand monde – 42 »

  1. J’ai voulu écouter « O solitude, my sweetest choice  » et j’ai dû supporter 20 secondes de pub avant. Quant au morceau musical, il m’a donné la chair de poule et envie de pleurer. Je dois être trop sensible, sniff…

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s