Meurtres au Louvre – 1

FICTION, sur une idée de de wwwcine.

thumb_DSC08936_1024

En parcourant la forêt d’Armainvilliers, je pensais à la phrase de Pierre Dac : « Il vaut mieux qu’il pleuve aujourd’hui, plutôt qu’un jour où il fait beau », sauf qu’il faisait beau et donc, ça ne collait pas.

Nous avions croisé des dizaines de randonneurs d’un jour qui faisaient un parcours de 42km proposé par le Val de Marne. Je doutais que tout le monde arrive au bout, ou alors, il y avait un truc.

Lorsque nous sommes arrivés au Carrefour du Début, rétrospectivement j’aurais préféré que ce soit le Carrefour de la Fin, car c’est à ce moment-là que Monsieur Moochagoo m’a proposé de l’aider dans une mission délicate et surtout, secrète.

Il avait été contacté par un responsable de la sécurité au Musée du Louvre à titre de consultant indépendant, pour résoudre un meurtre étrange qui ne touchait pas une personne, mais une sculpture.

Il m’a dit que je serais son Watson et là, je fus assez inquiet. Je lui conseillais de ne pas abuser des piqures de cocaïne, mais il me regarda avec un air patient et compréhensif, qui me fit comprendre qu’il ne fallait pas faire de comparaisons holmesiennes.

Le meurtre étrange avait été pris en photo par un agent de surveillance de service cette nuit là, sur son téléphone.

murder_in_le_louvre_by_snake0644-d8oxjm4

On distingue sur la photo un Hercule animé, en train de tuer sauvagement Achélöus métamorphosé en serpent.

Le lendemain, le conservateur du Département des Sculptures ne put que constater la « mort » du serpent dont la tête était brisée en mille morceaux. Hercule était de nouveau immobile.

Auprès des morceaux, il y avait une reproduction d’une peinture de 1349, de Zhu Derum intitulée « Hunlu tu » [Chaos Primordial], avec un papier où était imprimé : « Signé : Khaos. »

Notre mission serait top secrète et nous ne pourrions enquêter que la nuit, avec toutes les autorisations nécessaires.

(Messagerie : ekand4460@yahoo.fr).

Publicités

12 réflexions au sujet de « Meurtres au Louvre – 1 »

  1. aahh, j’arrive au début du carrefour!
    pour une fois!
    ce début m’évoque les récits fantastiques de Théophile Gautier….omphale, le pied de momie…
    j’aime beaucoup ce genre d’ambiance…et bientôt je viens faire un tout petit tour à Paris…

    justement pour voir quelques expositions…(Klimt, Bonnard…
    thiladi hum, hum à suivre sur la pointe des pieds!

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s