Meurtres au Louvre – 8

Monsieur Moochagoo poursuivit son exposé :

« Dans le temple d’Hercule, les portes qui étaient pourtant fermées avec des barres, s’ouvrirent soudain d’elles-même. » (Cicéron) Voilà ce qui arrive au Louvre, une série d’événements qui semblent se produire d’eux-même.

Ce dont nous sommes sûr, c’est qu’aucun de nous trois n’est impliqué. 

Mais des événements se sont produits, et ils ne se sont pas produits tout seuls.

Lorsque ma grand mère ouvrait son placard, elle s’exclamait parfois : « Mais qui a mangé toutes les confitures qui se trouvaient dans ce placard ? » Eh bien, nous sommes comme elle. Qui a commandité ces « crimes » ? Ne me répondez pas « personne », car ce n’est certainement pas « personne ».

Nous avons affaire à quelque chose (?), ou quelqu’un, dont les pouvoirs sont des plus étranges.

Nous voilà aussi troublés qu’un lecteur qui, après avoir acheté une biographie de Gustave Flaubert, lirait que la vie de l’écrivain a été celle d’un fonctionnaire subalterne. 

Je le dis bien haut ! Ne laissons pas épuiser nos forces ! Nous trouverons le ou les coupables ! Les circonstances mystérieuses de ces crimes seront bientôt éclaircies ! La lumière sera faite !« 

Alexis von Lützelschwab se mit debout et applaudit : « Quelle belle homélie ! Quelle profondeur ! Nul doute, Monsieur Moochagoo est un grand enquêteur ! »

Moi, je trouvais à Monsieur Moochagoo un côté Maire de Champignac *. 

Je repensais au tableau de Poussin, « Les Bergers d’Arcadie ». L’historien d’art Erwin Panofski estimait que les nombreux commentaires sur ce tableau sont comme un « bruit de paroles », qui sert à dissimuler ce qui se cache dans le tableau de Poussin.

 

* Le Maire de Champignac est un personnage de Spirou.

 

champignac

Maire Champignon, par Franquin.

(Messagerie : ekand4460@yahoo.fr).

Publicités

13 réflexions au sujet de « Meurtres au Louvre – 8 »

  1. Je n’avais pas encore lu cet article et proteste avec des preuves irréfutables (qui pourront être confirmées par ◘ẅ◘ ) : Gustave Flaubert est un écrivain français né à Rouen le 12 décembre 1821 et mort à Croisset, lieu-dit de la commune de Canteleu, le 8 mai 1880.
    On pourrait donc penser qu’entre sa naissance et sa mort, Flaubert a parcouru environ 3.5 km. Or Angers se trouve à 300 km de Rouen (ou de Croisset si on veut chipoter)

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s