Meurtres au Louvre – 10

Nous étions autour de ce qui avait été le Torse du Belvédère. Je plaisantais : « Il faudrait un tube de colle ! »

Monsieur Moochagoo me regarda en biais et dit : « Pour une fois, tentez de mettre en harmonie les différentes parties de votre esprit. »

Là, il avait vu juste. En général mon esprit est un champ de bataille où s’affrontent toutes sortes d’idées qui luttent pour s’imposer. 

Alexis avait poussé un cube du doigt. Il s’exclama : « Das ist unmöglich ! » Finalement, ces petits cubes étaient un mystère de plus.

Je donnais un conseil avisé : « On pourrait plonger le torse en cubes dans un milieu aquatique, pour voir ce qui se passe. » J’eu droit à nouveau à un regard en biais.

Alexis nous prévint que nous allions bientôt avoir droit aux services secrets, du moins c’était la rumeur qui courait.

En attendant, il avait commencé à lire un des premiers essais de Johann Joachim Winckelmann, « Réflexions sur l’imitation des œuvres grecques dans la peinture et la sculpture », 1755.

Rubens424px-0_Le_Torse_du_Belvédère_-_P.P._Rubens_-_Rubenshuis_-_RH.S.109

Le Torse du Belvédère dessiné par Rubens.

(Messagerie : ekand4460@yahoo.fr)

Publicités

6 réflexions au sujet de « Meurtres au Louvre – 10 »

    • Il n’y avait pas de modèles féminins pour poser dans les ateliers, à l’époque du Torse du Belvédère. Les artistes utilisaient des femmes de leur entourage, s’il y en avait de volontaires.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s