Meurtres au Louvre – 12

Monsieur Moochagoo s’intéressait au dieu soleil des égyptiens, Rê, né des eaux primordiales du chaos. A l’inverse du soleil, le serpent Apophis représente les « forces des ténèbres » qui, chaque nuit, veut couler la barque solaire pour plonger le monde dans les ténèbres et le chaos.

Il regardait le papyrus du Louvre montrant la lutte contre le serpent Apophis.apophis

Il décida que nous allions nous installer pour la nuit Aile Sully, salle 25, dédiée à Akhenaton, qui imposa Aton comme dieu unique.

J’ai dis : « Ah oui, ça me rappelle Le Mystère de la Grande Pyramide de Edgar P. Jacobs, avec Black et Mortimer. Vous savez, le fameux « Par Horus demeure ! » « 

Bon, mes références de bande dessinée n’ont pas eu l’heur de plaire à Monsieur Moochagoo. Alexis m’a quand même tiré d’affaire : « Moi aussi j’ai lu Das geheimnis der grossen pyramide, c’était bien. »

J’avais amené quatre oreillers dans un sac de sport pour bien dormir sous le regard d’Akhénaton. J’aurais préféré Nefertiti, mais on fait avec ce qu’on a, comme dit ma voisine.

Au moins j’étais sûr de ne pas me retrouver (en rêve ?) chez Nicolas Poussin.

Alexis s’endormit en premier, en me parlant du buste de Nefertiti à Berlin, au Neues Museum.

Je fus réveillé par un courant d’air frais.

Nefertiti 2

(Messagerie : ekand4460@yahoo.fr)

Publicités

12 réflexions au sujet de « Meurtres au Louvre – 12 »

  1. Il me semble… Je crois que… Aménophis IV institua le culte d’Aton, et non de Rê; c’est bien pour cela qu’il prit le nom d’Akhénaton. Amon-Rê était privilégié par les prêtres qui bâtissaient leur pouvoir sur ce dieu qu’ils considéraient comme supérieurs aux autres, réservés au bas peuple… De plus, Akhénaton remplaça la représentation zoomorphe de Rê par le disque solaire.
    Et surtout, surtout, ce pharaon décida que dans ce nouveau culte d’Aton, point ne serait plus besoin de prêtres comme intermédiaires… ce qui explique son probable empoisonnement.
    C’était mon quart d’heure FranceQ.

    • Avec une science parfaite du maquillage.
      Le rouge à lèvres fabriqué avec des algues fucus + iode et brome dans du mannitol.
      Le visage : blanc de céruse, plâtre ou craie
      Les yeux et les sourcils : minerais de plomb, d’antimoine et de malachite.
      Les joues : fard végétal rouge (figues d’Egypte, pétales de roses ou coquelicot).

  2. Mauvais signe ça, un courant d’air froid… sûrement une crypte cachée dont la porte vient de s’ouvrir en grinçant.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s