Meurtres au Louvre – 13

Je m’aperçus en m’éveillant que le courant d’air frais était créé par un gigantesque python de Seba qui s’approchait (et qui ne pouvait être qu’Apophis en personne).

Je me mis derrière Alexis, espérant qu’il serait une proie de choix pour le serpent.

Le lecteur pensera que je manque de courage. Il n’aura pas tort mais, dans ces terribles circonstances, c’est l’instinct qui commande.

D’aucuns disent que le courage se trouve juste entre la lâcheté et la témérité. Hésitant pendant une demi seconde, j’avais basculé du mauvais côté si on considère les règles de la morale, mais du bon côté, si on considère les règles de la survie.

Alexis ne fut pas avalé. Je le regrettais un peu, car il eut été intéressant de voir comment le serpent s’y prenait.

Monsieur Moochagoo avait surgit comme un diable, une hache de pompier à la main. Il trancha la tête du serpent, dont il fallut éviter les soubresauts.

Je soupirais : « Apophis est mort, la barque solaire est sauvée ! »

Monsieur Moochagoo me répondit : « Ne dites pas de bêtises, ce n’est qu’un serpent. En revanche, qui a bien pu amener un tel monstre dans le musée ? » Il remarqua, à côté du serpent mort, la présence de la peinture chinoise « Hunlu tu » [Chaos Primordial], et l’habituel papier : « Signé : Khaos ».

Alexis était tout secoué : « Nicht zu glauben ! J’ai cru un instant que vous alliez me laisser dévorer par ce serpent ! »

Je le rassurais : « Au contraire, j’allais vous faire un rempart de mon corps et m’apprêtais à l’attirer loin de vous ! » J’entends déjà le lecteur dire que je cumule lâcheté et mensonge. Bon, bon, on ne va pas épiloguer.

Nous entendîmes les pas l’homme qui boitait. Il s’éloignait rapidement en murmurant : « Apophis ! Apophis ! Chaos Primordial, Chaos Primordial, Chaos Primordial ! » Nous ne pûmes le rejoindre.

Apep_1

(Messagerie : ekand4460@yahoo.fr)

Publicités

7 réflexions au sujet de « Meurtres au Louvre – 13 »

  1. N’aie crainte, cher narrateur: il n’y a pas « lâcheté » ET « mensonge » envers Alexis, mais juste « restriction mentale » digne de la meilleure casuistique pour ne pas provoquer par une stupide et déplacée vérité un plus grand mal (du genre Je vais me faire mal voir par mon pote, je vais perdre sa confiance et il sera affecté par mon honnêteté…).

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s