Meurtres au Louvre – 43

Madame X s’adressant à Monsieur Moochagoo et à moi, dit : « J’étais quasiment sûr que l’homme en bleu se défendrait brillamment. Je viens de détruire complètement le fusil à linéament quantique. Il n’y a plus aucune trace. »

J’allais lui répondre lorsque des coups violents retentirent contre les portes de la maison coloniale, accompagnés de cris avinés. Les pirates voulaient de l’or !!!!

Madame X nous a aidé à préparer des grenades en céramiques avec du goudron et des chiffons, pour créer des écrans de fumée. Nous avons mis derrière la grande porte, une bombarde bourrée de ferrailles, de clous et de débris tranchants.

Là, j’avais vraiment la pétoche.

La lourde porte renforcée de la maison coloniale faiblissait sous les coups de boutoirs d’une poutre ou d’un objet similaire.

J’avais beau repenser à la phrase de St Thomas d’Aquin : « Qualis est unusquisque, talis finis videtur ei, » (Chacun voit la fin selon ce qu’il est en ses dispositions affectives), j’avais toujours la pétoche.

Monsieur Moochagoo me demanda à nouveau d’arrêter de claquer des dents, car cela l’empêchait de se concentrer pour préparer la mèche de l’antique bombarde, destinée à faucher une dizaine de pirates, dès leur entrée.

Madame X, Nicole-Anne et l’homme en bleu commencèrent à lancer des grenades du premier étage dans la rue, pour effrayer les pirates et limiter leur vision.

Mes cheveux se dressèrent sur ma tête quand la porte commença à céder. 

ec4fd59134daae14f0ff62311b6e911f

Image Disney.

Publicités

5 réflexions au sujet de « Meurtres au Louvre – 43 »

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s