Meurtres au Louvre – 44

La porte s’écroula et, simultanément, la bombarde projeta son contenu, balayant la première vague de pirates.

L’homme en bleu et Madame X firent une démonstration éblouissante de leurs techniques de combat. 

Dans le cas particulier de Madame X, les quelques pirates qui tiraient sur elle avec des armes aussi variées que des pistolets, des tromblons, des mousquets ou des espingoles, étaient tués ou blessés par leurs propres projectiles, qui revenaient en quelque sorte à l’envoyeur, comme cela s’était passé en 2057. 

La plupart des pirates se battaient avec des sabres d’abordage, des poignards et des haches d’abordage. Ces dernières étaient les plus dangereuses. 

Un des pirates se servait même d’un grappin. L’homme en bleu s’en saisit rapidement pour le ligoter.

Monsieur Moochagoo et moi regardions l’homme en bleu et Madame X avec fascination. Celle-ci nous avait demandé de rester à l’écart pour ne pas les gêner en raison de nos faibles compétences en combat rapproché.

Nicole-Anne n’était pas en reste et assommait les pirates trop ivres pour combattre efficacement, après les avoir attirés à l’écart grâce à « ses plus doux appâts ».

Décidément la donzelle était une remarquable comédienne. Elle avait même des lettres, et dit, en assommant l’un d’eux : « Mille coups de bâton doivent être le prix / D’une pareille effronterie. » 

 

 

(Messagerie : ekand4460@yahoo.fr)

Publicités

3 réflexions au sujet de « Meurtres au Louvre – 44 »

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s