Plastic spoon killers

J’étais d’accord avec Monsieur Moochagoo, le nom de notre petite entreprise de tueurs à gages, « Plastic spoon killers », était parfaitement choisi. Spoon était le surnom de Monsieur Moochagoo dans le milieu.

Il y avait un bémol. Notre victime, pour laquelle nous allions être payés 100 000 euros, devait être tuée d’une manière particulière. Notre commanditaire avait été formel, nous devions – de la manière dont nous voulions – tuer Monsieur X, au moyen d’une cuillère en plastique.  

Notre victime, ligotée sur une chaise et d’un calme olympien, s’attendait à ce que nous lui mettions une balle dans la tête. « C’est pour tous mes crimes qui ont été nombreux et effroyables, » (je le cite).

Lorsqu’il a vu Monsieur Moochagoo s’approcher de lui, avec l’intention de lui sortir les yeux des orbites pour commencer, une ombre est passée dans son regard.

Monsieur Moochagoo avait ajusté son feutre noir, enlevé sa veste, relevé ses manches de chemises et défait sa cravate. Il leva la cuillère pour s’emparer de l’oeil droit. (Il paraît que commencer par l’oeil gauche porte malheur au bourreau.)

Monsieur X regarda Monsieur Moochagoo et dit : « A votre place, je ne ferais pas cela. Il n’est jamais trop tard pour revenir sur votre décision. »

Je suis assez sensible à la vue du sang, et j’encourageais Monsieur Moochagoo : « Il suffit de lui mettre une balle dans la tête ; on fera dissoudre le corps dans de l’acide, et on dira qu’on la tué à la cuillère. »

Monsieur Moochagoo était indigné : « La morale d’un tueur professionnel veut qu’il honore les termes de son contrat. »

Il s’approcha à nouveau de Monsieur X.

Celui-ci, toujours aussi calme, affirma : « Vous ne pouvez pas me tuer avec une cuillère en plastique, car je suis horriblement allergique au plastique. Mes orbites vont gonfler, devenir rouge écarlate, puis mon visage entier va gonfler comme un ballon en latex. Ce sera du travail d’amateur, indigne de deux professionnels. « 

Monsieur Moochagoo réfléchit longuement, puis libéra Monsieur X en soupirant. Celui-ci disparut comme par enchantement.

Adieu nos 100 000 euros !

besthumphreybogartmo

Publicités

9 réflexions au sujet de « Plastic spoon killers »

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s