Moi

Aujourd’hui j’étais chez le coiffeur et me regardais dans le miroir.

En général, c’est le moment de vérité quand le miroir fait un commentaire : « Tiens un centenaire au bord de la tombe ! »

Mais là, c’était plus ennuyeux : je n’avais plus de moi. 

Nicolas Bouvier a dit : « Comme une eau, le monde vous traverse et pour un temps vous prête ses couleurs. Puis se retire, et vous replace devant ce vide qu’on porte en soi… » 

Non seulement je portais ce vide en moi, mais le vide en avait profité pour prendre la place de mon moi. 

Le coiffeur ne s’en était pas encore aperçu. Coiffer quelqu’un sans moi n’est pas des plus agréables.

J’espérais que, une fois coiffé, mon moi reviendrait en tapinois, ou plutôt en tapimoi. Peine perdue.

Monsieur Moochagoo ne fut d’aucune aide : « Vous feriez mieux de vous intéresser aux asticots tourmentés par l’amour, et en particulier à ceux qui sont tatoués.  « 

 

NB : merci à ◘ẅ◘ pour le tapimoi.

f4fa6b8230551d96d3de9f05538e6cb3

Publicités

3 réflexions au sujet de « Moi »

  1. Curieusement c’est en se regardant que le moi disparait ; c’est un coup de maitre et la spécialité
    du miroir quoiqu’on en dise ; En revanche il suffit de regarder le coiffeur et notre moi est là sans apparaitre

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s