Gratouillons

« A propos de « ..ce vide qu’on porte en soi », dont parle Nicolas Bouvier – je ne parle pas de votre prose qui me paraît franchement obscure – oui pour ce vide en vous, avez-vous des gratouillons ? ».

Monsieur Moochagoo n’était guère aimable, mais j’étais curieux de savoir ce qu’il entendait par gratouillons.

« Est-ce que ça ne vous gratouille pas davantage quand vous avec mangé de la tête de veau à la vinaigrette ? ». Il faisait allusion à Knock, de Jules Romain.

Après ce trait d’humour, Monsieur Moochagoo m’a averti qu’il fallait, « mépriser le vide en soi, un point c’est tout. La force d’âme stoïcienne contrecarre cette sorte vide ».

Il a ajouté : « Tous les vides en nous, ne sont pas également vides. »

Je lui ai demandé si certains vides en nous faisaient « plotch, plotch », ce qui indiquerait qu’il y ait des vides humides qui incitent à pleurer.

Monsieur Moochagoo eût du mal à réagir. Je m’en inquiétais. Il murmura : « Geeky bastard undeclared. »

Ô my God !

chrome1

Création d’Erik Johansson

Publicités

2 réflexions au sujet de « Gratouillons »

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s