Mode de compréhension normal

« Les choses n’existent que parce qu’elles n’existent pas » , avait lancé Monsieur Moochagoo avant de me quitter rapidement.

J’activais le mode « compréhension rapide » de mon cerveau (bien que Tante Germaine ait un doute sur l’existence d’un mode compréhension – rapide ou non – dans mon cerveau), mais il ne se passa rien.

Le processus semblait s’éterniser. Mon « mode compréhension rapide » avait-il été démonté à mon insu ?

Mon « mode compréhension normale » – en général endormi, comme le loir d’Alice au Pays des Merveilles – ouvrit un oeil et me fit remarquer qu’un tel chambard autour d’une phrase le perturbait, et qu’il avait besoin de repos pour bien appréhender le cours normal des choses.

Je lui ai expliqué que cette phrase, « Les choses n’existent que parce qu’elles n’existent pas », repose sur des fondations solides. Chaque mot a un sens clair et établi. C’est le sens de la phrase qui semble incompréhensible.

Il a répondu « Je ne me ferais certainement pas déstabiliser par une phrase imbécile qui n’a rien à voir avec le cours normal des choses ». Il se rendormit.

Inutile de dire combien il est difficile de satisfaire aux exigences mystérieuses des modes de fonctionnement de mon cerveau.

Je crois que je vais bêtement attendre le retour de Monsieur Moochagoo.

snb2

Publicités

4 réflexions au sujet de « Mode de compréhension normal »

  1. Il parait qu’il faut faire le vide pour que les réponses aient de la place. Aussi boire un thé en attendant permet de vider nos vessies , mais heureusement pas les lanternes !

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s