Heaven

« Parfois nous ne sommes pas seulement des amateurs vis à vis de notre propre vie, mais on nous donne le sentiment de n’être en effet que des remplaçants » .

La phrase de Julian Barnes dans son livre, « Rien à craindre », était cruelle et sans pitié. 

Je me sentais dans l’état d’esprit d’un poisson inioptérygien qui gambadait dans les mers il y a 300 millions d’années, c’est à dire dans un état d’esprit fossile, un état de rien.

Tante Germaine tenta de me remonter le moral : « Si on est sur le banc de touche, ça veut dire que l’entraîneur a besoin de remplaçants. »

Son avis ne me rassurait pas.

Tante Germaine, en préparant un gâteau au yaourt, me lança : « Ne joue pas l’intello désabusé ». Je lui répondis que je n’étais pas désabusé, mais anéanti.

Elle écoutait les Talking Heads à la radio, et j’entendis : « In Heaven nothing, nothing never happen…It’s hard to imagine that nothing at all could be so exciting, could be so much fun » (Heaven, 1979) *.

J’étais tout ragaillardi devant cet éloge du rien. 

Tante Germaine me traita de « personnage burlesque », mit son gâteau au yaourt au four et dit, « Allons boire une tasse de thé, avec un doigt de bourbon ».

* « Au Paradis rien jamais ne se passe..C’est difficile d’imaginer que ce rien puisse être tellement excitant, puisse être tellement amusant. « 

9af22240cacdb1ac31b8d5d1729711bb

« In Heaven nothing, nothing never happen… »

Publicités

3 réflexions au sujet de « Heaven »

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s