Cruelle énigme

Je lisais cette phrase étonnante : « Comment quelqu’un pourrait-il ne pas ressembler à lui-même ? Et dans ce cas, on peut aller plus loin : comment quelqu’un que l’on a jamais vu auparavant pourrait ne pas ressembler à lui-même« . *

Ma voisine m’a dit : « Alors là, ça va loin ! Je suis sûre que c’est un jeu avec des énigmes! »

Elle rangeait divers instruments tranchants, « pour éviter de couper la chance. »

Elle réfléchit : « J’ai lu dans un journal qu’une personne trouvait toujours le moyen de ne pas se ressembler. Sans un doute un escroc qui voulait rester discret. »

Je pensais : Trop simple ! Si quelqu’un ne ressemble pas à lui-même, quels détails différencient quelqu’un et lui-même ? Et : « quelqu’un que l’on a jamais vu auparavant pourrait ne pas ressembler à lui-même », n’est-ce pas bizarre comme phrase ?

En quittant ma voisine, je jetais un coup d’oeil à la glace située dans le salon : en apparence, je me ressemblais bien. Mais sur quoi donc pouvais-je me baser, pour savoir que je me ressemblais bien ?

Cruelle énigme !

* « Proust la mémoire et la littérature », Collectif sous la direction du Collège de France. Texte de Sara Guindani, éd. O. Jacob, 2009.

dsc05274-copie

« Je jetais un coup d’oeil à la glace située dans le salon : en apparence, je me ressemblais bien. »

Publicités

4 réflexions au sujet de « Cruelle énigme »

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s