Terreur dans le métro

Je voudrais emmener mes lecteurs dans les profondeurs du métro parisien, et plus spécialement dans une rame de métro vide.

Une rame de métro complètement vide a sur le cerveau des deux seuls passagers – Monsieur Moochagoo et surtout moi – un effet qui peut mener à la terreur.

Monsieur Moochagoo se récitait un mantra et moi je claquais des dents (mais pas trop pour ne pas avoir droit à un examen dentaire.)

Un livre de René Fallet avait été abandonné sur un siège : “La soupe aux choux”. Monsieur Moochagoo prit conscience qu’il y avait une forte odeur de salpêtre, assez fréquente dans les tunnels du métro.

« Le risque, dit-il, est de céder à un excès d’analyse des odeurs du métro : odeurs de soufre, de pieds au camembert, de pipi d’animaux, de parfums à trois sous.»

J’abondais dans son sens. Il y avait aussi un zest d’odeur d’oeuf pourri au vomi d’alcool.

La rame était toujours vide et je m’attendais à une attaque de zombies insomniaques.

Au passage, je pense que si les zombies faisaient du jardinage, cela les distrairait de leur malheureux état. Planter en terre des chrysanthèmes, surtout si des pustules apparaissent sur la face inférieure des feuilles, serait une activité idéale pour des morts-vivants.

Dès leur apparition, j’étais prêt à tambouriner sur la porte de wagon en criant, « Au secours ! » Là, j’aurais imité Marlon Brandon dans Un tramway nommé désir, qui hurle le nom de sa femme Stella en frappant à la porte, pour qu’elle descende le voir. C’est plus chic.

Monsieur Moochagoo m’a dit que je le perturbais pendant qu’il récitait son mantra, et que je devrais cesser de m’agiter. Il avait l’impression que j’étais terrifié.

Je lui répondis : « Moi, peur ? Mais non, pas du tout ! D’ailleurs des personnes viennent de monter avec des enfants. Tout va bien. »

Quelle soirée !

zombies

Zombies communs du métro.

 

Publicités

7 réflexions au sujet de « Terreur dans le métro »

    • Exact, terrifiant ! Je me rappelle aussi d’un vieux film SF (série Z) sur une planète minière où le héros se faisait attaquer par des robots enfants et des machines qui sortaient du sable.

  1. L’avantage face à un zombie , c’est qu’il a une forme …certes un peu endommagée mais cela reste une forme ; personnellement plus terrifiant , serait ce vide de forme , d’un esprit bien perturbé et invisible qui jouerait avec les formes ; j’ai toujours eu peur de ce que je ne voyais pas !

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s