Exercice d’ennui.

J’ai déjà cité Daniel Pennac dans « Chagrin d’école » (Folio, 2007). Il raconte qu’il conseillait à ses élèves des exercices d’ennui : « Je les priais de ne rien faire : ne pas se distraire, ne rien consommer, pas même de la conversation, ne pas travailler non plus, bref, ne rien faire, rien de rien […] Vingt minutes. Montre en main.«

Monsieur Moochagoo me conseilla de faire l’exercice à nouveau. Vu que ma première tentative,  il y a des années, avait été calamiteuse, il me dit que ce ne serait pas trop difficile de faire mieux, avec un petit sourire en coin. Je ne répondis pas à ses insinuations.

Je commençais mon exercice d’ennui. J’arrêtais de m’occuper. Vous allez me dire qu’on peut s’occuper à s’ennuyer. Mais on peut aussi s’ennuyer à s’occuper.

Marc Fumaroli raconte qu’au XVI/XVIIème siècle, les lettrés retenaient par coeur les livres qu’ils avaient lus et pouvaient littéralement les lire dans leur tête lorsqu’ils le désiraient. Aucun ennui possible.

Ce n’est pas mon cas. J’ai eu toujours beaucoup de mal à apprendre par coeur des poésies, même les plus faciles.

Au bout de dix minutes, comme j’ai une bonne mémoire visuelle, je vis avec précision la scène où Gene Kelly danse sous la pluie. Puis vint un concert des Rolling Stone qui chantaient à Cuba en 2016 : « I can’t get no, oh, no, no, no, hey, hey, hey / That’s what I say / I can’t get no satisfaction » .

J’effaçais tout et continuais mon exercice. Je voulais être honnête avec moi-même.

Je laissais trainer mon oeil gauche sur une note de Madame : « Ramener des éponges et du produit à vaisselle. » (Chez ma belle-mère). Je remis mon oeil gauche dans le droit chemin. 

S’ennuyer demande un tel travail sur soi-même..

Je fermais les yeux et pensais aussitôt à la phrase d’un anonyme, rapportée par G. Perec: « Quel dommage qu’on ne puisse pas se voir dans une glace quand on a les yeux fermés. »

C’était fichu. Je commençais à m’occuper à penser. J’abandonnais.

singing-in-the-rain

Publicités

6 réflexions au sujet de « Exercice d’ennui. »

  1. Je n’y arriverais sans doute pas non plus. En fait, je n’ai même pas envie d’essayer.
    Au sujet des lettrés du XVI/XVIIème siècle qui apprenaient leurs livres par cœur, c’était peut-être plus facile à leur époque qu’à la notre compte tenu des quantités de productions littéraires respectives?

  2. Les gens ne savent plus s’ennuyer !
    C’est la course, la compétition à remplir son agenda.
    La question qui m’énerve souvent : alors, comment t’as occupé tes enfants pendant ces vacances ?

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s