Tataooine – 10 Interlude

La conversation n’a pas été facile avec la Coureuse des Sables qui conduisait notre moto Rey’s Speeder. Le bruit de la moto, la poussière soulevée par les motos qui nous précédaient, et la peur de tomber du véhicule ne facilitaient pas les choses.

J’aurais pourtant aimé échanger quelques mots suaves avec cette superbe créature.

J’essayais de me destresser avec une méthode en général infaillible. Je fermais les yeux et chantais intérieurement : « Twinkle, twinkle, little star, / How I wonder what you are! / Up above the world so high, / Like a diamond in the sky. » Lamentable échec!

La deuxième méthode, réciter le plus rapidement possible l’alphabet de Z à A ou compter de 100 à 0, ne donna aucun résultat.

En revanche, lorsque nous sommes arrivés dans un immense vaisseau de l’Empire brisé en deux, ma conductrice se précipita vers Monsieur Moochagoo et eut une longue conversation – souriante – avec lui. Oh désespoir !

BB-8, en avançant vers le vaisseau en ruine, me cita François Coppée : « J’ai crié dans la solitude : / – Mon chagrin sera-t-il moins rude, / Un jour, quand je dirai son nom ? » Je crus sentir une certaine ironie dans le ton de sa voix. Mais non, j’étais victime d’une illusion, les robots ne se moquent pas des humains.

Monsieur Moochagoo m’accueillit par un, « Ah, vous voilà enfin, j’ai bien cru que vous batifoliez avec votre conductrice – Je plaisante. Alors, vous avez vu, vous n’avez plus rien à craindre de votre problème de mort subite..*, sauf si le Vortex quantique fait encore des siennes.« 

Comme dit ma voisine : « La vie est faite de contrariétés. »

* Qui n’est pas un problème de bière belge, « Mort Subite Original Gueuze », je le précise.

star-wars-vii-force-awakens-teaser-2-star-destroyer-jakku

mort_subite-_gueuze

Publicités

6 réflexions au sujet de « Tataooine – 10 Interlude »

    • Je suppose que pendant le temps de la récitation (pas très aisée), on oublie le problème stressant ; sinon je suis d’accord. Cela fait penser au coup de marteau qu’on se donne sur un doigt, qui fait oublier toute autre douleur.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s