Tataooine – 23 Feu de camp

Je me retournais pour voir qui chantait une Ode d’Anacréon. C’était BB-8 !

Il me dit : « Il me semble que je serais toujours bien là où je ne suis pas »*

Je m’étonnais qu’il fut à cet endroit, entouré de robots.

Il m’avoua qu’il m’avait suivi lorsque j’étais entré dans la salle des machines, où se trouvaient également les deux droïdes de sécurité B1 – toujours perdus – à la recherche des deux dômes ISD-72x.

Et il y avait ça et là dans la salle des machines, une dizaine de petits robots convoyeurs chargés de choses diverses. Un droïde d’assistance médicale PI dépressif, s’y était aussi réfugié là pour « pleurer ». (Je n’en croyais rien, BB-8 a beaucoup d’imagination).

Lorsqu’il y eut un grand éclair blanc, je fus « aspiré » cent ans vers le futur, avec les robots situés dans la salle des machines.

Lorsque j’évoquais la possibilité que les humains qui étaient avec moi, fussent maintenant morts de vieillesse, BB-8 changea de sujet : « Le soir tombe, et nous allons camper là, à l’abri des débris du vaisseau. Tous les robots présents sont perturbés, il faudrait leur raconter un conte pour qu’ils oublient leurs soucis. »

C’est ainsi que nous nous retrouvâmes, les robots et moi, autour d’un feu de camp**, sous le regard des trois lunes de Tataooine et de milliers d’étoiles.

Les onze robots convoyeurs étaient serrés les un contre les autres près des deux droïdes B1 assis, et du droïde d’assistance médical qui lévitait à quelques centimètres du sol. Il semblait soupirer.

Cela me fit penser à Chateaubriand : « On eût dit que l’âme de la solitude soupirait dans toute l’étendue du désert. »

Je commençais à raconter, « Le petit Chaperon rouge » : « Il était une fois une petite fille de village, la plus éveillée qu’on eût su voir : sa mère en était folle, et sa mère-grand plus folle encore. Cette bonne femme lui fit faire un petit chaperon rouge qui lui seyait si bien, que partout on l’appelait le petit Chaperon rouge. » ***

* Charles Baudelaire.

** Alimenté par du bois trouvé dans une soute, en provenance de la planète forestière Kashyyyk.

*** Conte de Perrault.

Robot assistant médical PI.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Tataooine – 23 Feu de camp »

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s