Tataooine – 24 Dormir sous les étoiles

« – Ma mère-grand, que vous avez de grands yeux ?
– C’est pour mieux voir, mon enfant.
– Ma mère-grand, que vous avez de grandes dents ?
– C’est pour te manger. »

Et en disant ces mots, ce méchant loup se jeta sur le petit chaperon rouge, et la mangea. »

Arrivé à la fin du « Petit chaperon rouge », je m’aperçus que les onze robots convoyeurs émettaient des bruits aigus qui auraient pu être interprétés comme des gémissements.

Comment des petits robots sur roues auraient-ils pu s’identifier au petit chaperon rouge et à son triste sort ? Voilà qui me dépassait.

Les deux droïdes de sécurité B1 me demandèrent – accablés – pourquoi la fin de ce conte était aussi horrible, pendant que le droïde d’assistance médicale PI pleurait à chaudes larmes (ou du moins en émettait le bruit).

BB-8 me dit : « Voilà le problème avec ces robots peu évolués, ils prennent tout au premier degré. La prochaine fois il faudra une fin à l’eau de rose. »

J’abondais : « On devrait peut-être leur raconter des épisodes des Feux de l’Amour ? »

Enigmatique, BB-8 répondit par trois vers de Yeats : « Mais moi qui suis pauvre et n’ai que mes rêves, / Sous tes pas je les ai déroulés. / Marche doucement car tu marches sur mes rêves. »

Bon, je m’en tiendrais aux contes classiques. Il va falloir un conte avec une fin heureuse. La nuit prochaine je vais leur raconter le Chat Botté.

Les petits robots convoyeurs avaient trouvé dans les débris du vaisseau, des réserves de nourritures à long terme fort peu gastronomiques, et un excellent Elshandruu Pica Thundercloud, « capable d’assommer un buveur sur son siège », à ne boire qu’en très petites quantités. 

J’ai dormi à la belle étoile, entouré de robots silencieux, dont j’ignorais quels étaient les rêves. Mais en avaient-ils ?

BB-8 bricolait à l’écart un véhicule abandonné.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Tataooine – 24 Dormir sous les étoiles »

  1. A quoi rêvent les robots, quelles images et quelles connections courent à travers leurs circuits imprimés dans la douce lueur des diodes de contrôle ?
    Pas à l’horrible fin du petit chaperon rouge, j’espère !

  2. Je jure que je n’avais pas encore lu cet épisode avant d’avoir mis mon commentaire sur le précédent.
    Pour les rêves des robots, on peut consulter Philip K Dick (Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?).

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s